ENCEINTE VICTIME DE VIOLENCES

La grossesse est un moment de grande vulnérabilité pour les femmes. Si vous êtes confrontée à des violences de la part de votre compagnon ou de votre entourage, ne restez pas seule, la loi vous protège et un dispositif d’aide efficace existe.

Fichier 5

Numéros d’urgence

En cas de violences, appeler :

  • Secours : 17 depuis un tel fixe, 112 depuis un portable
  • Pompiers : 18
  • Urgences médicales : 15, 114 pour les personnes malentendantes

Signaler une violence en ligne :

www.arretonslesviolences.gouv.fr

Hébergement :

Confidentialité garantie.
Liste des centres spécialisés dans l’accueil des femmes victimes de violences.
Liste des centres spécialisés pour les mineures.

ENCEINTE VICTIME DE VIOLENCES : LA LOI VOUS PROTÈGE

Violences physique ou sexuelle, violences psychologique, économique, verbale, harcèlement et menaces. Aucune violence n’est justifiable quelle qu’en soit sa forme.
Exercer des pressions sur une femme pour la contraindre à faire un acte qu’elle ne souhaite pas, comme avorter si elle est enceinte, est une violence faite à la femme et représente un délit grave passible de poursuites.

La loi protège les victimes. Elle prévoit des sanctions et un suivi pour les auteurs de violences et des mesures de protection d’urgence pour la victime. Le juge peut très rapidement prononcer une ordonnance de protection renforcée, même si vous n’avez pas porté plainte, et interdire à l’auteur des violences d’entrer en contact avec vous. Un téléphone portable “grave danger” (lien direct avec les secours ) pourra vous êtes remis si besoin. S’adresser au Tribunal de Grande Instance (TGI) de votre ville. Votre démarche restera confidentielle.

Pour les femmes étrangères bénéficiant d’une ordonnance de protection, un titre de séjour est délivré ou renouvelé automatiquement.

Pour avoir de l’aide : prendre contact avec le Bureau d’Aide aux victimes du TGI ou une association d’Aide aux victimes, en parler à un médecin, porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie.

Le seul responsable est l’auteur des violences. Les violences verbales, physiques, psychologiques, sexuelles, économiques commises par un conjoint, partenaire de pacs ou concubin sont absolument interdites et sévèrement punies par la loi.

Porter plainte

Policiers et gendarmes ont l’obligation d’enregistrer votre plainte ou votre déclaration sur main courante. Vous pouvez vous adresser à n’importe quel commissariat de police ou Gendarmerie. Il est important de faire cette démarche qui est un élément de preuve. Demandez un récépissé et une copie intégrale de votre déclaration.

En cas de violences physiques, il n’est pas obligatoire d’avoir un certificat médical pour porter plainte, même si cela est souhaitable pour une procédure judiciaire.

Selon les départements, des services sociaux spécialisés sont installés au sein des commissariats.

Trouver un commissariat proche de chez soi : moncommissariat.interieur.gouv.fr

Important

Professionnels et associations spécialisées sont là pour vous aider. Vous serez reçue, écoutée, et aidée avec compétence, bienveillance et discrétion, en toute confidentialité. Ne restez pas isolée.

DISPOSITIF D’AIDE : ADRESSES ET NUMÉROS À CONNAÎTRE

Violences Femmes infos : 3919
24h/24, 7j/7

Des écoutantes spécialisées répondent aux appels téléphoniques sans jugement, soutiennent, renseignent, conseillent, puis orientent vers des dispositifs d’accompagnement et de prise en charge locaux.

Liens utiles

victimes@116006.fr

www.france-victimes.fr
Carte de France et coordonnées des 130 associations d’aide aux victimes par département.

116006 : France Victimes, aide aux victimes
7j/7 de 9h à 19h

Ecoute et orientation vers les associations et services les plus proches de votre domicile/ Aide juridique, sciale, psychologiques, démarches administratives et médicales.

INAVEM

Institut National d’Aide aux Victimes et de Médiation. 150 associations présentes sur tout le territoire. Services gratuits proposés dans le respect de la confidentialité : écoute, soutien psychologique, information sur les droits, accompagnement social (démarches médicales et administratives). Ils orientent si nécessaire vers des services spécialisés. Ils travaillent en liaison avec les instances accueillant des victimes : tribunal, police et gendarmerie, avocats, services sociaux et hospitaliers.

france-victimes.fr

Bureaux d’Aide aux Victimes

Les Bureaux d’Aide aux Victimes s’adressent à toute personne, même mineure, qui s’estime victime d’une infraction pénale. Infraction légère (injure, diffamation), délit (harcèlement moral, menaces par exemple) ou crime (violences, viol). Les entretiens y sont gratuits et confidentiels.
Les Bureaux d’Aide aux Victimes se trouvent dans les Tribunaux de Grande Instance et sont gérés par des associations d’aide aux victimes (Il existe plus de 160 BAV en France). RV physique dans un délai d’une semaine maximum.

annuaires.justice.gouv.fr

Centres d’Information aux Droits des Femmes et des Familles (CIDFF)

Conseil et orientation des femmes victimes de violences par des professionnels du droit et du social. Droit civil, en particulier droit de la famille, droit pénal et aide aux victimes, droit du travail, droit international privé et droit des étrangers, droit du logement et de la consommation.

Adresses des CIDFF : fncidff.info
01 42 17 12 00

Maison de Justice et du Droit (MJD)

Accueil, renseignements, informations, consultations juridiques gratuites données par des professionnels du droit. Pour connaître l’adresse de la Maison de Justice et du Droit proche de chez vous, renseignez-vous auprès du tribunal le plus proche, à la mairie ou sur le site internet du Ministère de la Justice.

annuaires.justice.gouv.fr

119 : Enfance en danger
24h/24, 7j/7, n° anonyme

Vous craignez que vos enfants soient en danger : des professionnels vous écoutent et vous conseillent.

La Cimade :

Aide aux femmes étrangères subissant des violences.

www.lacimade.org

Association Aurore

Hébergement et accompagnement.
Présente dans 16 arrondissements de Paris et 17 départements.
-> A Paris: Centre Suzanne Képès
01 58 01 09 45
www.aurore.asso.fr

    Yvelines (78)

    « L’Etincelle » et « NOVA » : 2 accueils de jour, avec travailleurs sociaux et psychologues.
    tél : 01 30 48 40 00
    « Allo Solidarité » : centralisation de travailleurs sociaux des Yvelines
    tél : 01 30 836 836

    Hauts de Seine : Association ESCALE

    • Service d’hébergement d’urgence pour mise à l’abri
      tél : 01 47 33 09 53
    • Écoute téléphonique départementale 92
      tél : 01 47 91 48 44
      skie@wanadoo.fr
    • Permanences dans les services Maternités des hôpitaux de Nanterre, Colombes, Suresnes et Gennevilliers et dans les centres de santé de Suresnes, Asnières, et Villeneuve-la-Garenne.

    lescale.asso.fr

    La Maison des Femmes de Saint Denis (93)

    Prise en charge pluridisciplinaire pour les femmes victimes de violences en Seine Saint Denis, Val d’Oise, Hauts de Seine et Paris, rattaché à l’hôpital de Saint-Denis. Soins gratuits.

    1 ch.du moulin Basset 93205 Saint Denis
    tél : 01 42 35 61 28

    secrétariat.mdf@ch-stdenis.fr
    contact@lamaisondesfemmes.fr
    lamaisondesfemmes.fr

    La Maison des Femmes de Bordeaux (33)

    Accueil de jour : écoute, aides juridiques et dans les démarches.

    27 Cours Alsace Lorraine 33000 Bordeaux
    tél : 05 56 51 30 95

    maisondesfemmes@wanadoo.fr
    maisondesfemmes.net

    Association Elle’s imagine’nt

    tél : 06 61 89 47 80

    accueil@ellesimaginent.fr
    ellesimaginent.fr

    Association Une femme un toit (75)

    Pour jeunes femmes de 18 à 25 ans. 3 structures d’accueil et d’hébergement.
    tél : 01 44 54 87 90 et 01 71 70 33 33

    contact@associationfit.org
    www.associationfit.org

    Citad’elles Nantes (44)

    8 bd Gâche
    tél : 02 40 41 51 51
    contact@nantescitadelles.fr
    www.nantescitadelles.fr/

    Pin It on Pinterest

    Share This